top of page
  • Photo du rédacteureelv41

Assises départementales de l’eau ou comment l’Etat incite à ne pas respecter le code de l’environnement pour que tout empire

Lors des Assises départementales de l’eau du 9 avril 2024 à Vineuil, des prévisions alarmantes concernant le climat et la situation hydrologique du Loir et Cher d’ici 2050 ont été discutées. Malgré cela, lors d'un atelier, l'État a encouragé l'utilisation de bassines agricoles, distribuant même un guide pour leur création, ignorant les critiques exprimées par les participants lors de la concertation.

La qualité des eaux locales est également inquiétante, avec des niveaux de dégradation supérieurs à la moyenne nationale. Aucune rivière d’Agglopolys n'a une bonne qualité d'eau et toutes subissent des assèchements de plus en plus fréquents en été. Les forages pour l’eau potable se font dans les nappes phréatiques et les rivières, mais les pollutions agricoles ont un impact direct sur la capacité à produire de l’eau potable à long terme, entraînant des coûts croissants pour les particuliers.

Plus de la moitié des forages d’eau potable de l’agglomération sont affectés par des pollutions agricoles aux pesticides et aux nitrates, dépassant souvent les seuils autorisés dans l’eau brute.

Malgré ces défis, les Assises n'ont pas proposé de solutions sérieuses pour économiser l'eau ou pour encourager une agriculture plus respectueuse de l'environnement.

Au contraire, les autorités ont promu la création de retenues ou de bassines agricoles, négligeant les conséquences néfastes sur la disponibilité de l'eau pour l'environnement et la santé publique. Le code de l'environnement souligne pourtant la priorité de satisfaire les besoins en eau potable pour protéger la santé des habitants et de préserver la vie biologique des milieux récepteurs, avant les intérêts économiques notamment agricoles.

Il est donc nécessaire que l’État respecte ses propres priorités légales en matière d'eau et prenne des mesures pour protéger les ressources en eau et la santé publique. Il est également crucial de s'attaquer aux causes profondes des problèmes environnementaux plutôt que de simplement traiter leurs symptômes, en adoptant enfin des solutions à long terme et durables.



3 vues0 commentaire

Comments


bottom of page