• eelv41

Blois : Prise de parole du groupe écologiste sur le budget 2022

Nous nous prononçons ce soir sur les orientations budgétaires de l’année 2022.

Ce projet de budget répond à la majeure partie de nos préoccupations, cependant un point de divergence demeure. En effet, nous ne sommes pas d’accord pour consacrer un budget si conséquent à l’illumination des monuments de la ville de Blois. C’est un choix nocif pour la biodiversité et un non sens alors même que nous souhaitons diminuer la consommation d’énergie. Cet argent serait mieux employé pour renforcer par exemple les politiques de rénovation de nos écoles et de nos espaces jeunes et c’est pourquoi nous réaffirmons cette opposition.

Toutefois, à l'exception de ce désaccord, nous validons ces orientations budgétaires et sommes fiers d’y avoir contribué. Le budget 2022 de la ville de Blois incarne le tournant d’une gauche, qui considère avec le plus grand sérieux l’urgence écologique au même titre que l’urgence sociale. Nous y faisons des choix résolument volontaristes dans les domaines de l’énergie, de l’alimentation, de la jeunesse, de la culture, et de l’urbanisme et portons avec force de véritables politiques de transition écologique qui sont également des politiques sociales.

Notre première priorité écologique et sociale est donnée à l’enfance et à l’adaptation au changement climatique. Ainsi, nous nous félicitons que 500 000 euros par an soient dédiés à rénover et isoler nos écoles de sorte d’améliorer la qualité d’accueil des enfants et personnels. Ce premier pas sera complété par une étude en cours sur l’ensemble des bâtiments de la ville à isoler en priorité, ce qui nous permettra de travailler à isoler les autres bâtiments communaux dans une logique d’économie d’énergie. Cette politique s’ajoutera au travail d’apaisement des circulations aux abords des écoles, essentiel à la sécurité de nos enfants, en encourageant aux mobilités douces et en améliorant la qualité de l’air.

Notre seconde priorité est de transformer Blois en ville-jardin. Cette politique se voit maintenant renforcée par un nouveau budget dédié de 200 000 euros par an minimum pour créer de nouveaux espaces plantés dans l’ensemble des quartiers de la ville, pour rafraîchir les rues, en faire des lieux de refuges de biodiversité mais aussi des lieux de vie et de convivialité. Sur la base des travaux réalisés par les étudiants en paysage de l’INSA, nous travaillerons avec les habitants parce que ce sont eux qui vivent dans les quartiers et en sont les premiers usagers. Ainsi, nous nous engageons avec ce nouveau budget à aménager chaque année un espace public pour que chaque habitant ait un nouveau poumon vert de proximité. Une priorité qui vient renforcer le travail engagé par la végétalisation des cours d’école qui a commencé dès 2021.

Nous voulons saluer un dernier point notable de ce projet de budget. Ce budget grave dorénavant dans le marbre la transition de nos modes de déplacement avec 500 000 euros par an dédiés au développement des modes de déplacement doux. Nous tenons ainsi les engagements pris lors de notre campagne, pour supprimer à terme toutes les discontinuités cyclables dans la ville. Nous faciliterons les déplacements en sécurité pour tous les âges, les trajets domicile-travail à vélo, nous rapprocherons les étudiants des lieux de vie et de rencontre du centre-ville. Ces 500 000 euros par an de budget vélo à la ville s’ajoutent à 500 000 euros par an à l’agglomération soit un million par an au total, ce qui montre la hauteur de notre ambition cyclable pour rendre possible la décarbonation des mobilités. A l’échelle de la seule ville de Blois, ce budget représente 11 euros par an et par habitant. A titre de comparaison, le département en charge des routes départementales n’investit que 3 euros/an et par habitant, 4 fois moins, pour le déploiement cyclable. Cela montre localement et concrètement la différence d’ambition et de vitesse de transition des politiques publiques.

Enfin, plusieurs engagements sont pris et seront tenus. Vous citiez d’ailleurs le nouveau théâtre, nous citons aussi l'expérimentation de budget climat sur les prochains exercices budgétaires, la reprise en main de nos cantines pour tendre vers du 100% local et bio ou encore des investissements pour éviter le renvoi de déchets à la Loire.

Ce nouveau mandat est ambitieux, social, solidaire et fait face aux défis de demain. Nous partageons donc avec l’ensemble de la majorité l’ambition de faire de Blois une ville où il fait bon vivre et dont chaque habitant peut être fier, et c’est pourquoi nous votons naturellement pour ce prochain budget.




10 vues0 commentaire