• eelv41

Nos interventions au conseil municipal de Blois


Patinoire : (Prise de parole de Françoise Beigbeder, EELV) En cohérence avec notre ligne politique, nous restons opposés à l’installation de la patinoire en extérieur, une aberration écologique ultra-énergivore. Cela consomme en un mois l'équivalent de la consommation de 200 frigos ouverts par an. De nombreuses villes s’en détournent déjà. Le dernier rapport du GIEC, ne peut nous laisser indifférent. Et ce serait être indifférent à l’urgence écologique qui touche d’abord les plus précaires, que de valider une décision qui revient à laisser un congélateur géant ouvert à l'extérieur. Prioriser ce loisir, pourtant remplaçable par d’autres non impactants (rollers, jeux extérieurs, etc.), est un symbole très malvenu et malheureux de l’insuffisance de prise en compte des enjeux écologiques dans nos politiques locales.


Le maintien de ces pratiques risque en réalité de desservir l’image même de la ville et la perception de l’action des élus, en montrant une absence d’évolution et de prise en compte des impératifs de réduction de la consommation. Nous pouvons imaginer des activités et animations qui soient poétiques et durables : un toboggan urbain temporaire par exemple. Sans doute peut-on se distinguer par des propositions originales et innovantes plutôt que de mettre une patinoire énergivore comme dans toutes les villes. Invitons les habitants à formuler des propositions pour repenser la manière de décorer et d’animer la ville à Noël, de manière exemplaire, responsable et inspirante pour toutes les générations. > Proposition du maire de construire un groupe de travail transversal aux groupes politique de la majorité pour avancer sur le sujet. ----- Délibération 43 : Rénovation de façades : (Prise de parole de Yann Laffont EELV, délégué à l’énergie de la ville de Blois) Nous proposons un amendement à ce vote, afin d’inciter à ce que notre accompagnement financier des rénovations des façades s’accompagne d’une obligation d’amélioration des performances énergétiques des bâtiments. La réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, la sobriété énergétique, la préservation de nos ressources et l’attention aux plus défavorisés doivent guider chacune de nos actions et être des priorités sans équivoque. Nous pensons, qu’il nous faut sans délai éviter les dépenses qui n'intègrent pas ces priorités. La rénovation de façades sans condition à une amélioration énergétique en est un exemple. Conditionner notre aide à une amélioration thermique du bâtiment, c’est s’inscrire dans la cohérence avec le voeu sur l’urgence écologique que nous avions adopté ici-même en début de mandat, c’est aussi respecter notre engagement à appliquer les recommandations de la convention citoyenne pour le climat que le maire a signé en notre nom. Conditionner notre aide à une amélioration thermique des façades, c’est affirmer par les actes notre volonté que cette conscience écologique imprègne toutes nos actions, c’est affirmer que l’échelon local peut agir sans attendre le national. Conditionner notre aide à une amélioration thermique des façades est aussi un acte social. Les plus défavorisés sont les premières victimes de l’absence d’écologie. De plus, le cœur de ville, qui est concerné par le périmètre de rénovation des façades, est aujourd’hui un espace où vivent aussi des foyers à revenus modérés et à faibles revenus. Demander aux propriétaires et aux loueurs de mieux isoler les bâtiments pour bénéficier des aides de la ville à cette occasion, c’est donc les inciter à prendre soin de leurs locataires, et à réduire les charges qui pèsent sur eux. La sauvegarde du patrimoine peut et doit s’accompagner d’une attention à l’écologie et à la justice sociale. A minima et pour agir dès à présent, nous pouvons conditionner notre aide aux changement des menuiseries simple vitrage qui contribuent à faire des logements du centre ville des passoires énergétiques. Le groupe Blois naturellement propose donc un amendement pour une modification du projet de délibération n° 43. modifier le règlement à l’Article 2.3 : Nature des travaux, de la façon suivante : Il sera obligatoire de remplacer les menuiseries de type simple vitrage par au moins des double vitrages sur les façades concernées par cette aide financière, en prenant en compte les prescriptions de l’ABF. > Vote pour de la majorité : groupe Blois Naturellement et Blois résolument sur la délibération initiale. Engagement de la majorité à travailler sur la question afin de modifier le règlement pour que soit intégrer des mesures incitatives et contraignantes de changement des menuiseries et d’amélioration énergétique en partenariat avec Agglopolys pour pouvoir bénéficier de ces aides. .... Vœu du groupe centriste présenté par M Panchou sur la sécurité piétonne en centre ville. (Prise de parole de Nicolas Orgelet et Axel Dieuzaide)


Nous ne votons pas pour ce vœu de quatre pages car nous ne sommes pas forcément d’accord sur tous les points. Nous considérons par exemple que le centre ville vient d’être refait avec un vrai mieux pour la place des piétons et que ce serait une gabegie financière que de réaménager fortement ces rues. Toutefois nous sommes d’accord avec l’idée de continuer à travailler à l’amélioration de la conciliation des usages avec l’envie partagée d’affirmer plus fortement la priorité donnée aux piétons en centre-ville. Nous nous abstenons donc sur ce voeu et proposons de travailler ensemble à construire des propositions en commissions. Nous proposons par exemple au conseil municipal que soit organisé des journées banalisées sans voitures dans le centre ville plusieurs fois par an. Cela se fait d’ailleurs dans de nombreuses villes et nous a déjà été réclamé par des habitants. > Proposition d’un groupe de travail de Yann Bourseguin sur le sujet. ----




7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout