• eelv41

Respecter et aimer la nuit



Il est une heure du matin, nous sommes le 17 juillet. Dans le calme de la nuit seulement interrompu par le passage de rares voitures, une rangée de spots orientés vers le ciel inondent de lumière la façade d'un bâtiment d'apparat à l'arrière d'une cour d'honneur. Cette illumination patriotique de l'hôtel de préfecture, dont seules profitent quelques chauves-souris désorientées, fait suite à la décision express du Préfet pour un coût resté jusque là inconnu.

L'ennui, c'est que cette récente action ne respecte pas la législation française que le préfet a justement la charge de faire appliquer. En l'occurrence, un certain nombre de dispositifs législatifs portant sur l'éclairage nocturne. Ces lois ont pour but de limiter l'excès d'éclairage artificiel et ses conséquences sur la préservation du ciel étoilé, sur les gaspillages énergétiques inutiles et sur les perturbations importantes engendrées pour la biodiversité (perturbation des cycles de reproduction, des systèmes de prédation, des migrations... qui participent grandement à la disparition des espèces.) Rappelons à cette occasion que 60% des espèces d'insectes ont disparus en 40 ans, que d'après le rapport de l'UICN de mars 2021, 50 % des oiseaux sont menacés ou quasi menacés d'extinction et qu'un rapport de l'ONU pointe la menace de disparition des chauves-souris.

Comment alors sensibiliser efficacement les citoyens à la nécessité de l'extinction nocturne et au respect de la loi en la matière ? Nous demandons au représentant de l'état de mettre son installation en conformité en respectant l'arrêté du 27 décembre 2018 qui interdit l'éclairage après une heure en dehors des soirées événementielles et l'arrêté du premier janvier 2020 qui interdit certaines températures de lumière (en l'occurrence le bleu et le blanc intense qui dépassent aujourd'hui les 3000K maximum autorisés pour toutes nouvelles installations) en dehors des éclairages événementiels ponctuels.

Nous réclamons que le Préfet du Loir-et-Cher se mette en conformité avec la loi commune, et exigeons l'extinction de ce dispositif d'éclairage à l'exception des soirs de grandes dates nationales afin de souligner leur importance historique et de promouvoir le respect des valeurs républicaines à ces occasions sans pour autant perturber la qualité de la nuit le reste de l'année.


Le groupe local de Eelv41



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout